Apprendre à l’enfant à surmonter ses peurs

source : http://lovethispic.com
source : http://lovethispic.com

Piscine à vagues, un magnifique samedi après-midi d’été. Je m’avance tant bien que mal parmi les enfants, les adolescents et les parents qui ont décidé d’affronter les vagues pour se rafraîchir un peu. Ma fille joue avec son père dans les petites vagues sur le bord de l’eau et moi j’avance dans la section un peu plus profonde. Arrivent à mes côtés une fillette d’environ 5 ans et son papa. Déjà, je suis étonnée de voir une si petite fille dans la partie profonde, car même si elle touche par terre, les vagues sont assez puissantes. « Un peu trop grosses pour une petite de son âge » me dis-je intérieurement, mais qui suis-je pour juger ? Le papa semble réellement s’amuser, la petite un peu moins. Chaque fois qu’une vague approche, ses yeux s’arrondissent et elle s’accroche à son père qui la soulève, un peu… De moins en moins en fait, jusqu’à ne plus la soulever du tout et à la lâcher complètement.

« Allez, arrête de faire le bébé ! Il faut sauter quand la vague arrive ! Fais comme moi ! »

Le papa s’élance et disparaît dans une vague. La petite confronte seule la vague qui approche, non sans inquiétude, avant d’être submergée. Le papa la repêche en souriant : « Regarde comme c’est plaisant ! » La petite crie qu’elle veut sortir, qu’elle n’aime pas ça et qu’elle a peur, mais celui-ci aligne la prochaine vague et répond : « Il faut savoir affronter ses peurs. Tu vas réaliser que tu as peur pour rien ». Puis, il lâche la fillette. Celle-ci perd l’équilibre dans la vague. Elle se relève un peu plus loin en toussant. Le papa, visiblement fier, lui dit « Tu vois ! ».

J’assiste, un peu impuissante, à cette scène qui ne dure qu’une ou deux minutes, mais qui m’apparaît une éternité. Probablement aussi longue pour cette fillette qui finalement réussit à regagner la terre ferme.

Difficile pour moi de ne pas juger ce papa. Peu importe ce qu’il cherche à enseigner à sa fille, n’est-il pas conscient qu’il la place dans une situation dangereuse et qu’il passe à côté de son rôle de parent ?

Ses mots me reviennent en tête : « Il faut savoir affronter ses peurs ». C’est si vrai ! La peur peut être un frein qui retient ou un moteur qui permet d’avancer. La peur peut aussi devenir un véritable tremplin quand on réalise qu’elle n’est qu’une illusion. Quelle belle chose à apprendre à son enfant, effectivement ! Mais pour comprendre cela, il faut de la maturité, un minimum d’expérience et la capacité de tirer des leçons de ce que l’on vit.

Dans la situation, pour une fillette, la peur c’est plutôt un instinct qui dicte la marche à suivre pour survivre. Après tout, c’est une émotion qui existe d’abord et avant tout pour se protéger ! Quand on voit venir un tsunami, la peur c’est le moteur qui met nos sens en alerte pour se mettre à l’abri. Or, quand c’est le père, celui qui est censé protéger, qui abandonne l’enfant au tsunami, en qui cet enfant apprend-il à avoir confiance ? Vers qui se tournera-t-il quand sa vie sera une tempête et qu’il aura besoin d’aide ? Lui aura-t-on réellement offert les outils pour affronter ses peurs ?

En revenant vers le bord de l’eau, j’observe ma fille. Moi aussi j’ai ce défi de lui apprendre à surmonter ses peurs. Ma petite prudente qui n’ose rien essayer, il m’arrive aussi de la pousser à dépasser ses limites. Peut-être l’ai-je déjà brusquée sans m’en rendre compte, la ligne est si mince ! (Toutefois, jamais je ne l’ai mise en danger, ça je sais.)

Ce que je réalise, c’est que comme adulte, on oublie parfois à quoi ressemble le monde quand on est petit et qu’on est entouré de géants. Quand on ne comprend pas tout et qu’on est obligé de faire confiance. Affronter ses peurs à cet âge, ça se vit à chaque instant et c’est possible seulement quand on se sait entouré de gens sur qui on peut compter. Comme parent, soyons conscients de la leçon, certes, mais aussi de la capacité de notre enfant à la recevoir, selon son âge et la situation.

Personnellement, cette histoire me permet de faire la paix avec ma technique d’un petit pas à la fois.

Qui est Véronique Clément ?

Véronique-ClémentVéronique a elle-même été élevée par des parents conscients. Aujourd’hui, elle tente à son tour d’accompagner sa jeune sage dans cette belle aventure qu’est la vie. Ensemble et en famille, elles continuent de grandir et de s’apprendre mutuellement, dans l’amour et le respect. Véronique est une femme qui aime foncer et relever des défis en inspirant les gens à rêver et à se réaliser à leur tour. Visiter le site Internet de Véronique Clément.