Changer d’élan: témoignage d’un médecin  » conscient « 

Changer d’Elan: témoignage d’un médecin « conscient »

Photo Elan

Il y a possibilité de faire encore un peu mieux. Et oui, la volonté, un élan vers l’autre c’est bien, mais un peu de verticalité, de connexion avec le divin au-dessus de nous, permet de mieux accompagner son prochain tout en s’élevant soi-même : l’Elan vers le haut. Alors, prêt pour le décollage ?

Je suis médecin en campagne, médecin de famille sur trois voire quatre générations. Cela me donne une place privilégiée auprès de mes patients. Je m’occupe des petits comme des grands bobos.

Au bout d’une dizaine d’années d’exercice, je me trouvais assez performant. Face à telle situation j’appliquais telle solution y compris lorsqu’il s’agissait de difficultés psychologiques comme gérer un enfant turbulent, une séparation, la perte d’un être cher, la perte de sa bonne santé… C’était comme des tiroirs que j’ouvrais et je déroulais avec empathie, mais de façon un peu automatique, le texte que j’avais mis au point au fil des années. Quand je refermais le tiroir j’étais plutôt satisfait.

Depuis cinq ans, les tiroirs ne me satisfaisaient plus autant qu’avant. Intuitivement, et parfois maladroitement, j’avais envie d’aider les gens à relier ce qui leur arrivait à leur cheminement personnel dans la vie.

Quand ce fut le bon moment j’ai croisé le chemin de Line lors de conférences puis de son enseignement « accompagnateur conscient ».

Au début, j’ai eu beaucoup de mal à lâcher les anciens schémas d’action avec mes beaux tiroirs, c’était inconfortable. Puis, petit à petit, j’ai commencé à :

  • Regarder le beau, le divin en chaque personne qui passait devant moi
  • Lâcher les à priori, les jugements, et aussi les plans d’action comme « je vais lui montrer, lui apprendre, le convaincre, l’aider à tout prix »
  • Changer l’élan vers l’autre pour un Elan de moi vers le plus haut afin d’être plus présent, plus disponible et laisser libre cours à une intuition plus pure
  • Profiter de ces rencontres pour révéler en moi les blessures qui sommeillent et m’en occuper : soigner tout en s’élevant !

Les temps changent et je pressens la nécessité d’évoluer, d’accompagner ce mouvement sans chercher à le freiner par peur du changement ni à l’accélérer par impatience. La verticalité nous permet d’être connecté vers le haut et de prendre racine à la fois. J’avance au rythme des saisons et des évènements tout simplement. Je vous souhaite à tous un beau parcours !

David Delagoutte, France