Le temps est venu de se redonner la vie

LE TEMPS EST VENU DE SE REDONNER LA VIE  Line-Asselin_68337950

Le temps est venu d’accoucher de ce que nous sommes de plus beau et de plus grand. Du ciel à la terre, nous naissons. Sur la terre en lien avec le ciel, nous renaissons, nous guérissons, nous grandissons. Notre passage sur terre est primordial et essentiel à notre élévation tout comme à notre réunification.

Certains jeunes-sages semblent avoir compris intuitivement cette grande vérité. La preuve : La semaine dernière je discutais avec ma fille qui me disait : « Tu sais maman, ta mère t’a donné la vie. Aujourd’hui le temps est venu de te redonner La Vie ». Comment vous dire à quel point ses paroles m’ont touchée !

En ces temps de grands changements, ce qu’il me reste de vieux schémas, de croyances limitatives, d’habitudes qui m’alourdissent attendent en ligne pour que je les voie plus clairement que jamais.

Oui c’est bon, je le vois ! dis-je en levant les yeux vers le ciel.

Combien de fois me suis-je surprise en train de m’auto-saboter en pensées ou en actions, me mettre au mode inertie en regardant trop de télé par exemple, sachant très bien que cela me tirait vers le bas et me retardait dans l’expression de ma destinée ! Et pourtant je continuais.

Pourquoi ? Parce que je résistais et craignais de traverser le rideau de l’illusion. Je préférais encore vivre un peu dans le rêve parce que la peur, le doute et le manque de confiance m’y retenaient.

En choisissant un mode vie pleinement aligné sur le souci de maintenir ma fréquence vibratoire en alignement avec mon âme, je savais bien que je disais OUI à la part humaine et OUI à la part divine. Un gros OUI qui ouvre sur la réalisation de mon plein potentiel. Un OUI qui me permet d’y croire et de m’aimer assez pour avancer, le cœur ouvert, peu importe les conséquences.

Parlant d’amour, aimer les autres, ça allait. Les aimer de loin même quand ils me blessaient, ça allait aussi. Servir la cause de l’amour, c’était encore mieux car en stage ou en conférence, je me sentais utile et habitée de l’Amour Divin que j’avais de la difficulté à contacter et à faire vivre par et pour moi-même. M’aimer, MOI ! Houla ! C’était autre chose.

Combien de fois avec courage et humilité ai-je choisi de rencontrer mes manques d’amour, choisi de bien les regarder, de me donner les moyens de les transformer et secrètement finir par me désespérer de ne pas arriver à contacter la quiétude, l’inspiration et la joie de vivre lorsque je me retrouvais seule face à moi-même.

J‘avais beau méditer, faire appel à des outils de transformation de la souffrance et inclure la dimension énergétique dans mes pratiques, mais il me restait toujours un petit quelque chose de lourd à porter.

Jusqu’au jour où … une porte s’ouvrit en moi, laissant pénétrer la vision de la pièce manquante : MOI ! Mon moi réunifié. C’était simple et pourtant si compliqué à la fois lorsque vécu de l’intérieur !

Et oui, il manquait moi ! Depuis aussi longtemps que je me souvienne, je m’étais exclue de l’équation, reconnaissant le divin en l’autre, mais pas suffisamment en moi. En étais-je digne? Avais-je la permission de sortir de la prison de mon mental et de mes vieilles blessures?

Personne d’autre que moi ne pouvais me la donner. Et pourtant, combien d’années l’ai-je attendu. Cette fois-ci mon cœur était d’accord.

Tout doucement je reconnus et intégrai le fait que je suis amour. Je compris aussi qu’il me revenait de le faire vivre dans ma part humaine. Il ne suffit pas de le contacter en méditation. Je me devais de l’intégrer dans la vraie vie ! Je suis responsable de ce que je fais de ce qui m’arrive et de ce que je rencontre après tout !

C’est ce petit quelque chose qui s’est dénoué en moi. Mon petit moi et mon Grand MOI appelaient à se reconnecter. Je me suis levée debout intérieurement. Je me suis redressée et j’ai choisi de devenir responsable de mes pensées, de mes actions et de mes paroles. J’ai choisi de mettre de l’amour dans ce que je faisais plutôt que d’attendre d’être aimée pour « être » et pour « faire » ce que j’avais à faire. J’ai dit OUI à la vie et j’ai accepté d’y mettre de la vie au nom de l’amour

Entre mon cœur et ma tête une belle alchimie a fait son œuvre. Depuis, je fais des choix plus conscients. Lorsque je me sens lourde le matin, je décide de mon état d’esprit plutôt que de me laisser atteindre par la lourdeur. Quand mon mental me raconte des histoires, je le ramène au cœur sans me juger. Je profite de ces occasions bien humaines pour travailler la maitrise de ma vie personnelle.

Le temps est venu de contacter et de récupérer qui nous sommes en vérité et de le faire vivre au quotidien.  Je le sais. Je le ressens. Par contre, une telle démarche de transformation n’arrivera pas sans notre collaboration et encore moins sans une bien grande dose d’amour de nous à nous.

Nous sommes divins et sans notre investissement personnel rien n’est possible.

Cela dit, redonnons-nous la vie. Récupérons ce que nous sommes de divin et faisons le descendre ici sur terre. Nous en sommes digne puisque nous sommes AMOUR!

Pourquoi s’engager dans une telle démarche, vous demandez-vous peut-être ?

Parce que nous vivons et mourons avec ce que nous avons fait de ce que nous avons vécu. Parce que le bonheur, le vrai : celui qui ne nous quitte jamais, vient de la fusion de ce que nous sommes en vérité c’est-à-dire «  amour » avec notre part humaine. Ainsi et seulement ainsi, nous touchons enfin à ce à quoi nous aspirons tant : la joie de VIVRE en équilibre entre le cœur et la tête.